Le blog du Club Lamartine

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Ecologos : un regard enrichi sur l’écologie.

Pour la seconde année, le Club Lamartine et le Cinéma Devosge organisent Ecologos, le cycle cinématographique éco-citoyen, original en son genre.

Lire la suite...

L'écologie doit-elle être de gauche ou de droite ? avec Bruno Rebelle

Le lundi 16 novembre 2009, le Club Lamartine organise une conférence-débat sur l’écologie. Après le succès grand public des films d’Al Gore, Une vérité qui dérange, de Yann Arthus-Bertrand, Home ou de Nicolas Hulot, Le Syndrome du Titanic et surtout, après, le vote de 20% de concitoyens pour des listes « écologistes » lors des dernières élections Européennes...

Lire la suite...

Saint Exupéry : de mains en mains...

Nous n'héritons pas la terre de nos ancêtres, nous l'empruntons à notre enfants.

Saint Exupéry - Proverbe d'origine africaine qui lui est attribué

Il ne sert de rien à l’homme de gagner la lune s’il parvient à perdre la terre. (François Mauriac, 1885/1970)

Cette citation de Mauriac, certainement en avance sur la tendance alarmiste concernant la santé de notre planète, nous démontre à quel point nous sommes en retard , et à quel point il convient des à présent de se dépêcher ! 

Les doutes scientifiques, les plus légitimes, sont maintenant levés. Le climat qui se réchauffe, des marées noires qui souillent les littoraux, des accidents nucléaires, mais aussi, plus quotidiennement, l’air des villes pollué, des déchets envahissants, la surproduction de carbone par certaines entreprises… À travers ces exemples de grandes catastrophes écologiques provoquées par l’homme, mais aussi d’origine naturelle, nous pouvons définir clairement les grands types de pollutions, et agir !!!

Une action mondiale, ambitieuse, de long terme. Comme le dit Nicolas Hulot : « L'écologie est aussi et surtout un problème culturel. Le respect de l'environnement passe par un grand nombre de changements comportementaux. » Il convient à présent d’informer, de réunir, d’organiser et de former des citoyens responsables. 

Tous les moyens doivent être mis en œuvre : à l’école dès le plus jeune âge, dans les entreprises parfois très impliquées, aucune piste ne doit être écartée pour sensibiliser le plus grand nombre. Nous ne parlons plus a présent d’espèces en voie d’extinction, de trou dans la fameuse couche d’ozone, des barrières de corail mises à mal, de la foret amazonienne qui subit jour après jour une déforestation intense et exagérée… tout concourt à l’état désormais alarmant de notre planète. Si rien n'est fait, la température sur la terre se réchauffera entre 1,8° et 4° d'ici à 2100, avec des conséquences incommensurables sur l'activité humaine. 

Tout le monde est donc concerné. La terre n’est pas un don de nos parents, ce sont nos enfants qui nous la prêtent ! Les habitudes personnelles sont aussi importantes que celles des entreprises. Seule l'innovation peut vaincre les réticences de ceux, majoritaires dans le monde, qui craignent que la lutte pour le climat impose des restrictions négatives pour la croissance, donc l'emploi. Il faut pouvoir les persuader qu'une croissance "écologique", économe, est possible, qu'elle sera positive pour l'emploi et qu'elle ne plongera pas le monde dans une économie dépressive. 

Enfin ces recherches devraient être diffusées mondialement au plus vite pour permettre aux pays en développement d'accéder aux technologies les plus propres. Tout cela est objectivement très difficile. Mais on sait maintenant le prix bien plus élevé de ne rien faire… 

Christophe Delbecque

Voir sur les sites suivants : La charte de l’environnement. Le rapport Stern (en anglais) commission d’une enquête menée par l’ONU

Ecologie : une inaction qui dérange

Il ne se passe pas un jour sans qu’un événement ou un rapport ne nous renvoie à la question environnementale : sommet de Nairobi, succès mondial du film d’Al Gore "Une vérité qui dérange", en passant par le rapport Stern publié en Grande-Bretagne, ou il y a quelques semaines la présentation du pacte écologique de Nicolas Hulot. Les 30-40 ans auxquels nous appartenons, font partie d’une génération qui a grandi avec de nombreux problèmes : chômage, précarité, surendettement, non-financement des retraites, etc… 

Nous appartenons tout simplement à une génération élevée au berceau des trente glorieuses et qui s’est réveillée avec une bonne « gueule de bois ». Depuis une dizaine d’années la question de l’avenir de la planète nous tombe dessus.. Si rien n’est fait aujourd’hui, en plus des problèmes suscités nous serons la génération qui prendra de plein fouet le laxisme écologique de celles qui nous ont précédé.

Lire la suite...