Le blog du Club Lamartine

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Ecologos Festival 2017 : La programmation

Pour la troisième année, le Club Lamartine et le Cinéma Devosge organisent Ecologos, le cycle cinématographique éco-citoyen, original en son genre.

Durant sept jours, du lundi 25 septembre au dimanche 1er octobre, sept films programmés, sept projections-débats organisées dont deux avant-première. Chaque jour une séance supplémentaire à 18h est annoncée. Le tout à des tarifs particulièrement attractifs.

En 2015 à quelques mois de la COP21, Lionel Fourré (Président du Club Lamartine) sensibilisé aux questions environnementales, se rapproche de Cyril Jacquens (Directeur du Cinéma Devosge), pour créer ce cycle cinématographique éco-citoyen « Ecologos ». Ce Festival a pour objectif d’attirer l’attention des concitoyens sur l’évolution globale de notre planète, par des projections enrichies d’un débat aux thèmes transversaux.

Pour cette édition 2017, les sujets de l’amiante, des pesticides, de la faune, du réchauffement climatique, des cantines bio, de la géopolitique et du nucléaire seront abordés.

Tarif unique : 4,50€ - Pass festival séance « 20h30 » : 25 € au lieu de 31,5€
Séance scolaire sur réservation : 06 60 93 48 04

7 jours de festival┃7 films┃7 projections-débats
2 avant-premières ┃2 séances par jour

Lundi 25 septembre 20h30
 « De Paris à Fukushima : Les secrets d’une catastrophe » de  Linda Bendali
Thème : NUCLÉAIRE
Intervenant : Linda Bendali (Réalisatrice)
synopsis :
11 mars 2011, l’accident nucléaire de Fukushima, le plus important après Tchernobyl, éclate. Dans un Japon doublement ravagé par un séisme et un tsunami, les opérateurs de la centrale nucléaire de Fukushima perdent le contrôle de 4 réacteurs. La peur d’une contamination radioactive  met la planète en alerte.
L’étonnante impréparation et les improvisations des Japonais qui aggravent la situation, le courage des hommes sur le terrain, la mobilisation de la France qui monte en première ligne pour défendre les intérêts de son industrie… Depuis le cœur de la centrale  jusqu'aux couloirs de Matignon, grâce au récit et aux révélations des acteurs directs des événements, ce documentaire de « Cellule de Crise » (France 2) raconte l’histoire secrète de la catastrophe de Fukushima.

Mardi 26 septembre à 20h30
« L’éveil de la permaculture » de Adrien Bellay
Thème : environnement
Intervenant : Adrien Bellay (Réalisateur)
synopsis :
La permaculture laisse entrevoir une lueur d’espoir avec ses solutions écologiquement soutenables, économiquement viables et socialement équitables. Accessible à tous, elle peut être mise en oeuvre partout… Aujourd’hui, des hommes et des femmes se rencontrent et expérimentent cette alternative crédible. La transition “permacole” est en marche !


Mercredi 27 septembre à 20h30
avant-première
« Les sentinelles » de Pierre Pezerat
Thème : amiante et pesticides
Intervenant : Pierre Pezerat (Réalisateur)
Synopsis :
Josette Roudaire et Jean-Marie Birbès étaient ouvriers, en contact avec l'amiante. Paul François, agriculteur, a été intoxiqué par un pesticide de Monsanto, le Lasso. Henri Pézerat, chercheur au CNRS, a marqué leurs vies en les aidant à se battre pour que ces crimes industriels ne restent pas impunis… La justice s’est-elle prononcée pour les responsables du grand mensonge de l'amiante ? Que fera-t-elle pour ceux de la catastrophe annoncée des pesticides ?


Jeudi 28 septembre à 20h30
« Une suite qui dérange : Le temps de l’action » de Bonni Cohen et de Jon Shenk avec Al Gore
Thème : changement climatique
Intervenant : Aurélien Trioux (President de plantons le décor et élu)
Synopsis :
L’ex vice-président Al Gore poursuit infatigablement son combat en voyageant autour du monde pour former une armée de défenseurs du climat et exercer son influence sur la politique climatique internationale. Les caméras le suivent en coulisse, saisissent des moments publics et privés, drôles et émouvants : alors que les enjeux n’ont jamais été aussi importants, il défend l’idée que les périls du changement climatique peuvent être surmontés par l’ingéniosité et la passion des hommes.

Vendredi 29 septembre à 20h30
« The Cove - La Baie de la honte » de Louie Psihoyos
Thème : faune
Intervenant : Lamya Essemlali, présidente de Sea Shepherd France (fondée par Paul Watson)
Synopsis :
Après s'être fait connaître dans les années 60 par la série Flipper, l'ex-dresseur de dauphins Ric O'Barry est aujourd'hui un défenseur acharné des cétacés. A Taiji, au Japon, il se mobilise contre le massacre de plusieurs milliers de dauphins par an, perpétré à l'abri des regards.
Avec l'équipe de l'Oceanic Preservation Society, O'Barry entreprend de révéler la vérité sur Taiji au monde entier. Malgré l'hostilité de la police locale et des pêcheurs, O'Barry et ses complices réunissent une équipe de choc : cadreurs et preneurs de sons sous-marins, spécialistes d'effets spéciaux, océanographes et plongeurs en apnée réputés se lancent dans une opération secrète destinée à rapporter des images de la petite baie isolée...


Samedi 30 septembre à 20h30

 « Longyearbyen, a bipolar city » de Manuel Deiller
Thème : écologie et géopolitique
Intervenant : Manuel Deiller (Réalisateur)
Synopsis :
En Arctique, la ville norvégienne de Longyearbyen située sur l'archipel du Svalbard, exploite depuis 100 ans le charbon comme source d’énergie et d’économie, ce qui entraîne aujourd'hui des paradoxes environnementaux.
En 2015, année d'élection municipale, le cours du charbon chute et la question du développement durable commence à émerger dans les esprits. Selon les habitants, les scientifiques et les politiques locaux, une course contre la montre est engagée dans la ville la plus au nord du monde.

Dimanche 1er octobre à 18h00
avant première
« Zéro Phyto 100% Bio »  de Guillaume Bodin
Thème : cantine bio
Intervenant : Guillaume Bodin (Réalisateur)
Synopsis :
Une enquête passionnante sur plusieurs communes françaises qui n’ont pas attendu l’entrée en vigueur le 1er janvier 2017 de la loi Labbé interdisant l’utilisation de pesticides dans les espaces publics pour changer leurs pratiques. Ce film met aussi en avant les pionniers de la restauration collective biologique et leurs partenaires : associations, entreprises, agriculteurs, ingénieurs, artisans qui ensemble contribuent à l’amélioration de la qualité des repas dans les collectivités.
Conscients de leurs responsabilités en termes de santé publique et d’environnement, ces acteurs de terrain ne livrent pas de solutions toutes prêtes, mais décrivent plutôt les étapes qu’ils ont franchies pour mener à bien leurs projets. Leur expérience montre que toutes les communes, quelles que soient leur taille et leur couleur politique, peuvent changer leurs pratiques.



Les séances de 18h "replay"

Mardi 26 sept. - Vendredi 29 sept. - Mardi 3 Oct.
Insecticide, mon amour

Synopsis :
Guillaume Bodin a 26 ans, il est réalisateur et ouvrier viticole en Saône-et-Loire lorsqu’il est victime des traitements obligatoires aux insecticides contre la cicadelle de la flavescence dorée. Comme il est impossible de se faire entendre, il décide alors de quitter son travail et d’enquêter sur la question ! Il part à la rencontre de nombreux acteurs du milieu viticole et scientifique comme Emmanuel Giboulot et Thibault Liger Belair, ces vignerons ayant refusé de traiter aux insecticides. Ou Jean-Marc Bonmatin, chercheur au CNRS et lanceur d’alerte sur les effets catastrophiques de l’utilisation de ce type de pesticides sur l’environnement. Le couple Claude et Lydia Bourguignon apporte de nombreuses informations sur l’impact de ces produits chimiques sur la faune des sols. Néanmoins, tout n’est cependant pas si sombre dans cette affaire, puisqu'un collectif de vignerons tente de faire évoluer le dossier vers un plus grand respect de l’environnement.

Mercredi 27 sept. - Samedi 30 sept. - Lundi 2 Oct.
Le potager de mon grand-père

Synopsis :
Chez son grand-père, Martin est venu se ressourcer, aider et partager des moments de vie. L’aïeul lui transmettra son savoir, un peu de ses racines et les secrets de ce potager cultivé par amour pour sa femme disparue. Issu de cette génération fast-food, Martin prendra conscience de la valeur de ce précieux héritage. C’est un hymne à la vie et à cette nature que nous devons protéger.

Jeudi 28 sept. - dimanche 1er Oct.
L’éveil de la permaculture

synopsis :
La permaculture laisse entrevoir une lueur d’espoir avec ses solutions écologiquement soutenables, économiquement viables et socialement équitables. Accessible à tous, elle peut être mise en oeuvre partout… Aujourd’hui, des hommes et des femmes se rencontrent et expérimentent cette alternative crédible. La transition “permacole” est en marche !

Ecologos : un regard enrichi sur l’écologie.

Pour la seconde année, le Club Lamartine et le Cinéma Devosge organisent Ecologos, le cycle cinématographique éco-citoyen, original en son genre.

Lire la suite...

L'écologie doit-elle être de gauche ou de droite ? avec Bruno Rebelle

Le lundi 16 novembre 2009, le Club Lamartine organise une conférence-débat sur l’écologie. Après le succès grand public des films d’Al Gore, Une vérité qui dérange, de Yann Arthus-Bertrand, Home ou de Nicolas Hulot, Le Syndrome du Titanic et surtout, après, le vote de 20% de concitoyens pour des listes « écologistes » lors des dernières élections Européennes...

Lire la suite...

Saint Exupéry : de mains en mains...

Nous n'héritons pas la terre de nos ancêtres, nous l'empruntons à notre enfants.

Saint Exupéry - Proverbe d'origine africaine qui lui est attribué

Il ne sert de rien à l’homme de gagner la lune s’il parvient à perdre la terre. (François Mauriac, 1885/1970)

Cette citation de Mauriac, certainement en avance sur la tendance alarmiste concernant la santé de notre planète, nous démontre à quel point nous sommes en retard , et à quel point il convient des à présent de se dépêcher ! 

Les doutes scientifiques, les plus légitimes, sont maintenant levés. Le climat qui se réchauffe, des marées noires qui souillent les littoraux, des accidents nucléaires, mais aussi, plus quotidiennement, l’air des villes pollué, des déchets envahissants, la surproduction de carbone par certaines entreprises… À travers ces exemples de grandes catastrophes écologiques provoquées par l’homme, mais aussi d’origine naturelle, nous pouvons définir clairement les grands types de pollutions, et agir !!!

Une action mondiale, ambitieuse, de long terme. Comme le dit Nicolas Hulot : « L'écologie est aussi et surtout un problème culturel. Le respect de l'environnement passe par un grand nombre de changements comportementaux. » Il convient à présent d’informer, de réunir, d’organiser et de former des citoyens responsables. 

Tous les moyens doivent être mis en œuvre : à l’école dès le plus jeune âge, dans les entreprises parfois très impliquées, aucune piste ne doit être écartée pour sensibiliser le plus grand nombre. Nous ne parlons plus a présent d’espèces en voie d’extinction, de trou dans la fameuse couche d’ozone, des barrières de corail mises à mal, de la foret amazonienne qui subit jour après jour une déforestation intense et exagérée… tout concourt à l’état désormais alarmant de notre planète. Si rien n'est fait, la température sur la terre se réchauffera entre 1,8° et 4° d'ici à 2100, avec des conséquences incommensurables sur l'activité humaine. 

Tout le monde est donc concerné. La terre n’est pas un don de nos parents, ce sont nos enfants qui nous la prêtent ! Les habitudes personnelles sont aussi importantes que celles des entreprises. Seule l'innovation peut vaincre les réticences de ceux, majoritaires dans le monde, qui craignent que la lutte pour le climat impose des restrictions négatives pour la croissance, donc l'emploi. Il faut pouvoir les persuader qu'une croissance "écologique", économe, est possible, qu'elle sera positive pour l'emploi et qu'elle ne plongera pas le monde dans une économie dépressive. 

Enfin ces recherches devraient être diffusées mondialement au plus vite pour permettre aux pays en développement d'accéder aux technologies les plus propres. Tout cela est objectivement très difficile. Mais on sait maintenant le prix bien plus élevé de ne rien faire… 

Christophe Delbecque

Voir sur les sites suivants : La charte de l’environnement. Le rapport Stern (en anglais) commission d’une enquête menée par l’ONU

Ecologie : une inaction qui dérange

Il ne se passe pas un jour sans qu’un événement ou un rapport ne nous renvoie à la question environnementale : sommet de Nairobi, succès mondial du film d’Al Gore "Une vérité qui dérange", en passant par le rapport Stern publié en Grande-Bretagne, ou il y a quelques semaines la présentation du pacte écologique de Nicolas Hulot. Les 30-40 ans auxquels nous appartenons, font partie d’une génération qui a grandi avec de nombreux problèmes : chômage, précarité, surendettement, non-financement des retraites, etc… 

Nous appartenons tout simplement à une génération élevée au berceau des trente glorieuses et qui s’est réveillée avec une bonne « gueule de bois ». Depuis une dizaine d’années la question de l’avenir de la planète nous tombe dessus.. Si rien n’est fait aujourd’hui, en plus des problèmes suscités nous serons la génération qui prendra de plein fouet le laxisme écologique de celles qui nous ont précédé.

Lire la suite...